Numéro douzième : Erratum (Administration)

3,00

Formats ePub, Mobi et PDF. Sans DRM.

Catégorie :

Description

ETHERVAL 12 : Administration, pactes et contrats

« Erratum »

Sortie : avril 2018

Notre sélection regroupe les textes de neuf écrivains :

  • « Amboise le bienséant », par Julie Limoges
  • « Petit Démon », par Agnès Lamouroux
  • « Ne signe pas ça, Chloé », par Stéphane Croenne
  • « Mauvaise blague », par Stephane Lesaffre
  • « Ciré Jaune », par Ina Siel
  • « Ensemble », par Déborah Feyrlans
  • « Le Prix du désir », par Coralie Avenel
  • « Surchage », par Tarik Kellou

Lorsque le thème sur l’Administration a été lancé, nous avons vu les yeux s’écarquiller, d’abord d’effroi, puis d’une flamme brillante avec un rire contenu. Car, qui n’a pas une histoire à conter avec notre douce administration ? Un récit digne d’un roman d’horreur, d’une course éperdue aux cent rebondissements, d’une pièce de théâtre ubuesque ou d’une tragédie grecque, quand ce n’est pas une référence à Dostoïevski qui surgit à l’esprit. Pourtant, sans ces règles, ces lois, ces hommes et ces femmes de cette Grande Administration qui quelque part est aussi l’âme de notre société, notre monde ne sombrerait-il pas dans le chaos ? Ne seriez-vous pas alors prêt à n’importe quel pacte ou contrat pour sortir de la tête hors de l’eau ? Mais… un contrat honnête où s’enrichissent les deux parties ? Ou l’un de ces pactes avec le surnaturel où le remède est souvent pire que le mal ?

« Amboise le bienséant », de Julie Limoges, se retrouve confronté à l’inconvenance d’une annonce de divorce. Trouvera-t-il une solution honorable au guichet d’une entreprise mafieuse respectable ?

« Petit Démon » ou grande ambition, chez Agnès Lamouroux ? En tout cas, une mise en abîme avec un récit où une écrivaine se demande si elle est prête à tout pour voir éditer son premier roman.

Le « Ne signe pas ça, Chloé », de Stéphane Croenne, ne vous laissera pas indifférent, car tout sera-t-il à vendre dans nos sociétés de demain ?

Un peu d’exotisme s’invite dans « Mauvaise blague », de Stéphane Lesaffre, mais la richesse n’empêche pas de subir bien des déboires, même quand on pense avoir lu toutes les petites lignes de ses contrats.

Dans « Ciré Jaune », d’Ina Siel, affrontons les affres de la colocation, mais surtout de la différence et du handicap, quand on se retrouve aveugle à la magie dans un monde où elle abonde.

Un administrateur et un voleur mercenaire parviendront-ils à agir « Ensemble » dans une situation d’urgence ? Une aventure spatiale, signée Andréa Deslacs.

« Le Prix du désir », de Coralie Avenel, s’élève à combien ? En argent, en âme et aussi en cette avidité qui ronge les cœurs jusqu’à les transformer, et faire disparaître la flamme pure de ce que nous avons été ?

« Surchage », de Tarik Kellou, finit notre revue sur une note d’humour rock-and-roll, à la hauteur de l’artiste déjanté qui nous invite à son enterrement.

Etherval, c’est également un article sur notre thème, signé Catherine Loiseau et Rachel Fleurotte, ainsi qu’une présentation du Guide de la SF et de la Fantasy de Karine Gobled.

Amboise le bienséant, Julie Limoges

Il fallait dire qu’Amboise l’Honnête était bien embêté, et pour cause : il s’apprêtait à commettre un acte des plus malhonnêtes. D’aucuns auraient même pu dire déloyal, vil, crapuleux, grossier, immoral… en un mot : discourtois.
Pourtant, le Seigneur savait qu’Amboise n’aimait pas l’inconvenance ! On le louait pour sa bienséance et son impartialité, lui qui avait mis toute une vie à gravir de la façon la plus vertueuse possible les échelons de l’administration royale. Pas un de ses ennemis n’avait pu découvrir quoi que ce soit pour le discréditer. Sa pureté aurait fait pâlir un agneau et s’écraser les anges.
Aujourd’hui, toutefois, sa réputation se trouvait en péril : sa femme, la chaste et gracieuse Augustine, souhaitait demander le divorce. Pourquoi ? Il n’en avait pas la moindre idée.

Petit Démon, par Agnès Lamouroux

– Tu as brisé le biscuit, que désires-tu, Marguerite ?
Le génie de la lampe ! Elle était tombée sur le génie de la lampe, comme dans les contes des mille et une nuits, mais version gastronome ! Trop drôle, ce site. Mais il était vraiment tard, ses paupières se fermaient, elle verrait bien demain, elle recommencerait. Elle cliqua sur le bouton « éteindre », et… rien. Les yeux étranges continuaient de la fixer, dans le silence, clignant juste de temps en temps, indifférents à ses tentatives. Manquait plus qu’un bug ! Comme elle envisageait d’ôter la prise et de retirer la batterie, un raclement de gorge poli se fit entendre.
– Tu n’as pas tout compris ? Je répète ?
– Non, euh non, non. Pardon, mais qui êtes-vous ? Que voulez-vous ?
Elle se sentait un peu ridicule, vérifiant discrètement que la webcam était bien éteinte, mais la réponse fut rapide :
– Tu as devant toi un démon dont le maître, Xezbeth, consent à exaucer ton vœu le plus cher. Pour les formalités on peut voir plus tard.

Ne signe pas ça, Chloé, Stéphane Croenne

de : Chloé Van Halst
envoyé : le 14 février 2069 (13 h 16)
à : RS-Institute
objet : complément d’information
Bonjour, c’est encore moi, il y a des choses que je voudrais clarifier, s’il vous plaît, avant de signer le contrat que vous m’avez envoyé… Je voulais savoir comment vous allez faire exactement pour enlever la peau ? Ensuite, j’ai des taches de rousseur sur tout le corps, est-ce que c’est un problème ? Et enfin, j’aimerais savoir aussi comment je peux être sûre à 100 % que vous allez bien verser l’argent sur le compte de ma fille ? J’ai lu attentivement les clauses concernant les ayant droit, et je crois que j’ai besoin d’être rassurée…
Merci

Mauvaise blague, Stéphane Lesaffre

Il chaussa ses bésicles et se mit à lire. Karossian était réputé pour deux choses : ses thermes et ses mines de diamants. Sitôt pourvu de son héritage, le jeune était venu ici profiter de la quiétude des premiers. Il avait aussi tenu à annoncer la nouvelle de la mort de son père à un vieil ami de la famille, et l’idée de diversifier ses activités en s’ouvrant au marché des pierres précieuses n’avait pas tardé à faire son chemin. Quel idiot ! Les grosses fortunes de l’empire venaient directement ici pour profiter des bains, se rencontrer et acheter leurs joyaux aux meilleurs spécialistes. Le marché extérieur à Karossian ne décollerait donc sans doute pas. D’ailleurs, jamais son paternel n’aurait risqué sa fortune dans ce domaine, ni sa sœur cadette, bien plus avisée que lui.
Je donnerai à Shaana la gérance de son comptoir, songeai-je. La sœur d’Eltalem, ma filleule, suivait les activités de l’établissement avec bien plus d’intérêt que son frère, j’étais sûr qu’elle saurait l’administrer avec talent. Enfin, quand j’en aurais pris possession, si ce jeune écervelé ne lisait pas les petits caractères du contrat.
Je jetai un regard à Eltalem. Il parcourait le document d’un air distrait et buvait à chaque fois qu’on remplissait les verres. Parfait !
— Vous fumez ? proposai-je alors.

Ciré Jaune, Ina Siel

J’avais quatre ans lorsque notre médecin de famille m’a diagnostiqué imperméable.
« Couverture intégrale », s’est-il senti obligé de préciser en se penchant vers moi. Deux larges trous enfonçaient son visage, à l’emplacement exact où il aurait dû avoir des yeux. Il ne s’agissait pas de blessures, mais de puits profonds ouvrant sur les ténèbres. Du moins, j’en étais convaincu. Un long sursaut de dégoût m’a parcouru et je me suis mis à hurler, d’un cri aigu à en briser le monde.
J’ai appris, à cette occasion, que les « gens troués » ne l’étaient pas réellement : j’étais juste incapable de les voir pour ce qu’ils étaient. D’ailleurs, mes cinq sens étaient affectés, me privant de toute perception de la magie. Je ne pouvais compter que sur mon intuition : un sixième sens salutaire que j’ai rapidement appris à cultiver.
Question de survie.

Ensemble, Andréa Deslacs

L’officier basile, un gars encore plus costaud que moi, dévisage le petit humain délirant qui réclame une inspection en règle de ses papiers. La peau aubergine du Basile noircit sous l’effort de devoir rester poli, et je distingue le léger — mais ô combien dangereux — décollement de ses tresses sur sa nuque. Avant qu’il ne rembarre le voyageur, ce dernier reprend d’un ton professoral :
— Vous allez me dire que vous avez pris mes empreintes ethno-morphologiques et qu’elles corroborent mon identité, mais cela ne sert à rien si vous ne confrontez pas les données de mon visa numérique avec celles de mon bracelet ID. Un faussaire pourrait danser la gigue devant vous que vous vous feriez mener par le bout du nez.
Nez que le Basile ne possède pas, pas plus que moi avec mon crâne aux arêtes dures et rectilignes en bec d’aigle. Par contre, un visa factice et un bracelet ID trafiqués, ça j’ai !

Le Prix du désir, Coralie Avenel

Il s’appelait Kylias et pratiquait la magie. Tout du moins, il y aspirait… Car, tant au niveau théorique que pratique, mon apprenti mage peinait à se distinguer. Son laboratoire d’alchimie s’enflammait ou se retrouvait empêtré d’une substance aux allures toxiques bien trop fréquemment ; quant à ses essais d’enchantement, de nombreux clients se plaignaient d’effets secondaires des plus désagréables. Depuis la place que j’occupais sur son bureau, je dévorais les grimoires qu’il parcourait nonchalamment, et il m’apparut rapidement que j’en retenais le moindre mot sans effort. Un jour, alors que Kylias tentait une nouvelle expérimentation hasardeuse sous mon regard anxieux, je lui criai : non, pas l’essence de cardamome juste après l’huile de belladone ! Il faut d’abord disperser une pincée d’os de mésange en poudre pour stabiliser le mélange. C’est écrit dans le livre « Plantes médicinales et toxiques : comment éviter les empoisonnements accidentels ou pire encore » que nous avons parcouru il y a trois semaines… L’apprenti m’adressa une moue dubitative, sa main retenant de justesse la fiole inclinée au-dessus du chaudron.

Surcharge, Tarik Kellou

Ainsi reposait, désormais seule, la dépouille exquise de Nikki Bolan, compositeur, chanteur, interprète et, de l’avis général, acteur catastrophique. Seul cas connu d’overdose par injection de sirop pour la toux. « Un soulagement pour la musique, une aubaine pour la science », avait titré la revue Roche et roule.
Depuis la nef, les derniers rayons du soleil traversaient les figures abstraites du vitrail pour venir frapper l’abside. Le cercle moiré du crépuscule s’évanouissait autour du cercueil, tandis que les ombres qui l’entouraient semblaient gagner en épaisseur, jusqu’à former comme des silhouettes dans les ténèbres. Seul le chant des engoulevents, au-dehors, troublait le silence.
Alors, comme une goutte d’encre se propageant à la surface d’un verre d’eau, une des silhouettes se détacha des autres, pour bien vite les éclipser. L’ombre n’en était à présent plus une ; elle s’était précisée. Elle avait maintenant clairement un contour ; un visage, souriant et cruel. Et voilà qu’il s’éclairait d’une terrible flamme intérieure. Enfin, elle eut une voix.
— Je t’ai accordé la gloire et les plus hauts plaisirs de la chair. Je viens recevoir mon dû. Par le pacte que tu as signé de ton sang, je suis maintenant le maître de ton âme immortelle…

Étherval, c’est aussi :

  • Un article sur l’administration, les pactes et les contrats sur différents médiums (« Index et memento », par Catherine Loiseau et Rachel Fleurotte)
  • Une présentation du Petit Guide de la SF et de la Fantasy, de Sophie Gobled
  • Des pages de détente :  Missives d’Etherval

Les contributeurs du numéro 12 : « Erratum »

Auteurs :Coralie Avenel, Stéphane Croenne, Andréa Deslacs, Tarik Kellou, Agnès Lamouroux, Stéphane Lesaffre, Julie Limoges, Ina Siel.
Illustrateurs : AAghda, Thomas Convers, Sarah Feruglio, Armelle Le Golvan, Pierre Gonzales, Koize, Anthony Oliveira, Thierry Nicolson, Stellie, Lydie A Wallon, OpenClipart-Vectors, SilviaP_Design, ArtsyBee, Raccoon, Ingrid
Articles : Andréa Deslacs, AF Lune, Chriss Apadémak
Mise en page : Morrigan (PAO), Audrey (PAO) A.D (papier, epub-mobi)
Correcteurs : Rachel Fleurotte, Stéphane Lesaffre