Numéro onzième : Falciparum (Parasites)

8,00

Avec la version papier, vous avez d’office accès à la version numérique.

En stock

Catégorie :

Description

ETHERVAL 11 : Parasites

« Falciparum »

(Plasmodium falciparum est le parasite le plus dangereux du paludisme)

Sortie : octobre 2017

Notre sélection regroupe neuf auteurs pour notre version papier, auxquels viennent s’ajouter un auteur pour la version numérique.

  • « Le Démantèlement d’une Feuille », de Vivien Esnault
  • « Jeremiah Paz l’a dans l’os », de Loïc Daverat
  • « Comme les deux doigts de la main », de Fabrice Pittet
  • « GODV », de Sophie Portalière
  • « Des mois en émoi », de Ronny Neufinck
  • « Tourner à gauche » de Catherine Loiseau
  • « Surcharge système » de KeoT
  • « Révélation libératoire », de Cédric Lemaire

et en supplément numérique :

  • « Neuf femmes », de Lydie A. Wallon

Nouant des liens plus étroits que ceux du mariage, l’association entre symbiotes vise à l’amélioration de l’existence de chacune des deux créatures, quand les parasites ne vivent qu’aux crochets de leurs victimes.
Partager la mémoire d’autres femmes, voilà l’occasion de rencontrer autrui et de s’ouvrir au monde (« Neuf femmes », de Lydie A Wallon ).

Quand la feuille d’un berger à pucerons tombe en panne, il doit songer à sa reconversion pour retrouver sa place dans la société (« Le Démantèlement d’une Feuille », de Vivien Esnault).

Depuis la convention de Bristol de 2064, la loi oblige tout un chacun à se faire implanter un Commensal, même avec un petit mot d’excuse de son docteur… (« Jeremiah Paz l’a dans l’os », de Loïc Daverat).

Séparer des frères siamois est un moment critique, l’émotion est présente, à quelques heures de l’intervention. (« Comme les deux doigts de la main », de Fabrice Pittet).

Les dernières recherches scientifiques semblent démontrer que certains troubles du comportement seraient liés à la présence d’un rétrovirus, ce n’est qu’une question de temps avant le Nobel… (« GODV », de Sophie Portalière).

Avoir l’esprit parasité par différentes personnalités peut être un phénomène des plus stupéfiants. (« Des mois en émoi », de Ronny Neufinck).

Mener une mission dans un vieux palais en ruine ne devrait être en rien compliqué quand on est un guerrier avec un symbiote magicien. Il suffit de prendre à gauche (« Tourner à gauche » de Catherine Loiseau).

Quand les prothèses dernier cri d’une grande société de biotechnologie sont infestées par un virus, il faut agir avant la surchauffe complète (« Surcharge système » de KeoT).

Un peuple de phasmathans intelligents veut que les humains cessent de chasser les symbiotes, avec lesquels ils partagent le chant millénaire, mais qui portera leurs voix ? (« Révélation libératoire », de Cédric Lemaire).

Parasites et symbiotes peuplent les mondes de l’imaginaire, aussi bien au cinéma, dans les comics, dans les mangas, dans les jeux vidéo que dans la littérature, comme dans les œuvres d’Alex Nikolavitch et de David Elbe.