N°11 : Falciparum (Parasites et symbiotes)

ETHERVAL 11 : Parasites et Symbiotes

« Falciparum »

Sortie : octobre 2017

Notre sélection regroupe neuf textes : huit écrivains dans notre version papier, auxquels viennent s’ajouter une auteure pour la version numérique.

  • « Le Démantèlement d’une Feuille », de Vivien Esnault
  • « Jeremiah Paz l’a dans l’os », de Loïc Daverat
  • « Comme les deux doigts de la main », de Fabrice Pittet
  • « GODV », de Sophie Portalière
  • « Des mois en émoi », de Ronny Neufinck
  • « Tourner à gauche » de Catherine Loiseau
  • « Surcharge système » de KeoT
  • « Révélation libératoire », de Cédric Lemaire

et en supplément numérique, « Neuf femmes », de Lydie A. Wallon


Nouant des liens plus étroits que ceux du mariage, l’association entre symbiotes vise à l’amélioration de l’existence de chacune des deux créatures, quand les parasites ne vivent qu’aux crochets de leurs victimes.
Partager la mémoire d’autres femmes, voilà l’occasion de rencontrer autrui et de s’ouvrir au monde (« Neuf femmes », deLydie A Wallon).
Quand la feuille d’un berger à pucerons tombe en panne, il doit songer à sa reconversion pour retrouver sa place dans la société (« Le Démantèlement d’une Feuille », de Vivien Esnault).
Depuis la convention de Bristol de 2064, la loi oblige tout un chacun à se faire implanter un Commensal, même avec un petit mot d’excuse de son docteur… (« Jeremiah Paz l’a dans l’os », de Loïc Daverat).
Séparer des frères siamois est un moment critique, l’émotion est présente, à quelques heures de l’intervention. (« Comme les deux doigts de la main », de Fabrice Pittet).
Les dernières recherches scientifiques semblent démontrer que certains troubles du comportement seraient liés à la présence d’un rétrovirus, ce n’est qu’une question de temps avant le Nobel… (« GODV », de Sophie Portalière).
Avoir l’esprit parasité par différentes personnalités peut être un phénomène des plus stupéfiants. (« Des mois en émoi », de Ronny Neufinck).
Mener une mission dans un vieux palais en ruine ne devrait être en rien compliqué quand on est un guerrier avec un symbiote magicien. Il suffit de prendre à gauche (« Tourner à gauche » de Catherine Loiseau).
Quand les prothèses dernier cri d’une grande société de biotechnologie sont infestées par un virus, il faut agir avant la surchauffe complète (« Surcharge système » de KeoT).
Un peuple de phasmathans intelligents veut que les humains cessent de chasser les symbiotes, avec lesquels ils partagent le chant millénaire, mais qui portera leurs voix ? (« Révélation libératoire », de Cédric Lemaire).
Parasites et symbiotes peuplent les mondes de l’imaginaire, aussi bien au cinéma, dans les comics, dans les mangas, dans les jeux vidéo que dans la littérature, comme dans les œuvres d’Alex Nikolavitch et de David Elbe.

Neuf Femmes, Lydie A Wallon (exclusivité numérique)

— Ce que je vais vous narrer devrait vous intéresser.
— À quel propos ?
— Celle que je soupçonne être votre ancêtre. À cette époque, c’était la campagne aux alentours et des champs s’étendaient à perte de vue dans cette merveilleuse ville de Chiraz.
— Des photos en attestent, nota Nooshin, crédule.
Imperturbable, Kagura exposa un bien étonnant témoignage..

Une japonaise se présente devant la demeure familiale de Nooshin à Chiraz, en Iran, et souhaite l’entretenir de l’une de ses ancêtres. La demande est incongrue ; suscite la méfiance comme la curiosité, alors Nooshin acceptera-t-elle d’écouter cette étrangère venue de si loin juste pour elle ?

Le Démantèlement d’une feuille et de ses équipements associés, Vivien Esnault

Myrmech escalade la feuille et effectivement, celle-ci semble pencher dangereusement. Elle descend de moins en moins doucement, l’extrémité se dérobe au regard tandis que la pente s’accentue. Les poches à plancton forment de légers mamelons verts entre le réseau régulier des nervures. Le vert est plus pâle qu’à l’ordinaire, comme un peu cendré.
Il s’avance prudemment vers l’extrémité. Les crampons adaptatifs de ses chaussures de sécurité pincent et relâchent le revêtement caoutchouteux, par petits à-coups nerveux. Et les pucerons sont là, en grosses grappes, une sorte d’imbécillité perverse les poussant à se masser tout au bout, accentuant encore l’affaissement de la structure.

Myrmech est un éleveur de puceron à miellat depuis des années, seulement la feuille de l’arbre géant, qu’habitent les humains, commence à montrer des signes de mauvaise santé. Que peut faire un berger qui ne peut plus s’occuper de son troupeau d’insectes ? Le départ s’annonce douloureux.

Jérémiah Paz l’a dans l’os, Loïc Daverat

Je m’appelle Jeremiah Paz et j’ai dix-neuf ans. Mes cheveux sont châtains, mes yeux bruns et mes jambes inertes. Je suis de nature plutôt indépendante, mais ça ne se voit pas parce que l’on m’a implanté il y a trente-huit mois ce foutu parasite qui me dicte tout ce que je dois faire – et surtout ne pas faire. Comme à tout le monde à l’âge légal de seize ans.

Un jeune paraplégique croyait échapper du fait de sa mauvaise santé à l’implantation d’un Commensal dans son système nerveux. Mais les accords entre le gouvernement et ces parasites extraterrestres ne prévoient que peu d’exception. Avoir un fonctionnaire dans la nuque, c’est le pied, non ?

Comme les deux doigts de la main, Fabrice Pittet

— On pourrait demander des calmants à l’infirmière. Appelons-la.
— J’ai surtout mal ici.
Ferdinand, couché sur le lit, martela son imposante poitrine avec son index.
— Pour ça, y’a aucun médicament. Pas vrai ?
Erni soupira. Il tendit sa main ratatinée et caressa le bras noueux du colosse.
— Tout ira bien, frérot. Tout ira bien, tu verras.

Nous sommes au matin d’une opération délicate. Aujourd’hui, Ferninand et Erni, deux frères presque siamois, doivent être séparés. Or, il n’est jamais facile de se retrouver seul quand on a partagé tant de choses à deux.

GODV, Sophie Portalière

Félix sentit un frisson lui remonter depuis les reins jusqu’à la gorge. Éradiquer les angoisses, les délires, les phobies, tous ces symptômes dus au Generic Obsessive Disorder Virus, rafler la plus grosse part du marché des psychotropes… Ça représentait une sacrée fortune. Santo-Lab approuvait son audace. Logique : ils n’allaient pas attendre que la concurrence leur pique la mise au point du vaccin.

Et si les troubles du comportement et l’autisme étaient liés à un virus et qu’on parvenait à créer un vaccin pour l’anéantir ? Quel pas pour l’Humanité et pour la science ! Félix est un brillant ingénieur autant qu’un mari blasé. Alors, ce soir, il lira le dernier rapport scientifique de son équipe pendant que sa femme s’occupe.

Surcharge système, KeoT

Le texte défile à l’écran sous mes coups de molette pressés. Un regard à ma montre. Bon, dans les temps, ça va le faire… Souffle doucement, en respiration basse, pour terminer de relâcher les crispations. La boule de tension se desserre un peu. Allez, deux rapports sectoriels à survoler, et on y est. Les yeux intégraux Ophtalmeus 6. Ah, Gerhart voulait un bilan comparé des incidents techniques les concernant. Pour tout le service clientèle, à l’international. Mes muscles se contractent à nouveau, oublient le petit exercice de relaxation. Je rapproche mon deuxième écran, le rapport de fin d’année de l’Ophtalmeus 5 d’un côté, celui du nouveau modèle sur l’autre affichage. On y va.

Monsieur William est à la tête du service commercial d’une entreprise à la tête du progrès en matière de prothèses améliorées. Or, son chef Assistance et Maintenance veut lui parler d’urgence. Ça sent la panne. Ça sent surtout les problèmes en chaîne !

Tourner à gauche, Catherine Loiseau

Tarvek était transi et épuisé, il n’aspirait qu’à un bain bien chaud et un lit douillet. Hélas, il se trouvait au beau milieu de nulle part, à de nombreuses lieues de la première auberge. Et pour couronner le tout, il était perdu.
— Fallait pas tourner à droite au dernier carrefour ?
La voix rêche qui résonna dans son esprit lui arracha une grimace.
— Je suis le plan, répliqua mentalement Tarvek sur le même ton.
Un grognement agacé lui répondit, tandis qu’une silhouette apparaissait en surimpression sur le décor environnant. Elle adopta la forme d’un lutin au dos courbé. La créature darda un regard fatigué à Tarvek, qui réprima un soupir. Grimcred adorait prendre cet avatar quand il était ronchon. Ce qui constituait son humeur de base, à vrai dire.

Tarvek est un jeune guerrier chargé d’enquêter sur la disparition récente de villageois dans un trou perdu. Une véritable punition à ses yeux. Surtout qu’il fait la paire avec Grimcred, le symbiote qui devrait lui donner accès à la magie. Mais, bon, ils ne s’aiment pas… Alors, la route risque d’être longue…

Des mois en émoi, Ronny Neufinck

Mémoire Augmentée – Journal Personnel – 7 mai 2248, 18 h 30
Ma chambre est désormais le siège d’une réunion au sommet. Les spécialistes m’entourent et débattent âprement de mon état. Au plus fort de mon tourment, je perçois à peine ce qu’ils échangent. Trop de bruit à l’intérieur de ma tête. Ça bataille en tous sens. Je m’abandonne aux regards experts des médecins et laisse le peu de conscience dont je dispose encore dériver mollement.

Il est un fils de savant fou et un cobaye pour trouver cette étincelle de divin en nous. Pour suivre son évolution, son cerveau a été conçu pour faire des enregistrements de son état lors d’événements émotionnels intenses. Jamais il n’aurait cru que cela ouvre la porte à autant de “moi” quand il vit une situation de vif émoi.

Révélation libératoire, Cédric Lemaire

Suspendu par les lianes au-dessus du vide, Vilzirili le phasmathan scrute le fond du défilé avec une intense concentration. Sa physionomie à l’aspect végétal le camoufle sans peine. Ses muscles et ses tendons apparents ressemblent à des rameaux.
Cette nuit, le bulbe se constituera lors de l’alignement des trois lunes au-dessus de l’horizon. L’effet conjugué de leurs forces gravitationnelles provoquera de grandes marées qui entraîneront l’océan loin à l’intérieur des terres, presque au pied de ces escarpements. Il s’attendait à ce que les fourbilles affluent en masse dans la vallée, repoussés par les flots. Importés des siècles auparavant par les colons humains pour leurs qualités de chasseurs, ces êtres frustes originaires d’une autre planète ne comprennent pas les phénomènes naturels qui animent Phylacthan.

Les phasmathans s’inquiètent, car ils ont de moins de moins de bulbes avec lesquels rentrer en osmose afin de devenir adultes. Il est l’heure d’aller porter leur chant auprès du roi humain pour tenter d’expliquer au monarque pourquoi ses mercenaires doivent cesser leur razzia dans la forêt.

Étherval, c’est aussi :

  • Un article sur les symbiotes et parasites sur différents médiums (“Des poux partout”, par Andréa Deslacs, AF Lune et Chriss Apadémak)
  • Une interview d’Alex Nikolavitch
  • Une interview de David Elbe
  • Des pages de détente :  Missives d’Etherval

Les contributeurs du numéro 11 : « Falciparum »

Auteurs : Loïc Davernat, Vivien Esnault, KeoT, Cédric Lemaire, Catherine Loiseau, Ronny Neufinck,Fabrice Pittet, Sophie Portalière, Lydie A Wallon.
Illustrateurs : Aghda, Audrey Aragnou, Chap’eau rouge, Sarah Feruglio, Yannick Gille, Armelle Le Golvan, Pierre Gonzales, Koize, Anthony Oliveira, Pierre Gonzales, Kapa75, Aku Muira, Rosapat, Gary Sandoz Stellie, TeGy, Lydie A Wallon.
Articles : Andréa Deslacs, AF Lune, Chriss Apadémak
Interview d’Alex Nikolavitch et de David Elbe
Poème : Jean de la Fontaine
Mise en page : Morrigan (PAO), A.D (papier, epub-mobi)
Correcteurs : Rachel Fleurotte, Hermine Lefebvre, Stéphane Lesaffre

Ce numéro vous intéresse ? Il SERA Bientôt disponible en boutique
en papier (7€) et en numérique (3€)