N°5 : Orbi et Orbi (Le Monde caché)

ETHERVAL 5 bis : Le monde derrière le Monde

« Orbi et Orbi »

le monde et le monde

Sorti le 29 octobre 2014, réédité en septembre 2016

Notre sélection regroupe sept auteurs pour notre version papier et numérique.

  • Yohan Queyla (Etoiles filantes)
  • Yann Valère (Les Fous du roi)
  • Dean Venetza (Lakam Ha)
  • Déborah Feyrlans (Entre ombre et lumière)
  • Catherine Loiseau (La Lumière d’Amberia)
  • Eric Lysøe (Les Arcades tendres)
  • Anthony Boulanger (Ce que nous enseignent les faits)
  • Stéphane Lesaffre (Bleu au-delà)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Orbi et orbi ?

Le monde et le monde… L’autre monde, celui qui se cache, vit et palpite derrière le nôtre. Ce nouveau numéro d’Etherval est un hymne au voyage qui vous permettra de parcourir de fascinants univers

À travers Etoiles filantes de Yohan Queyla, goûtez à la douceur d’un double conte à la saveur orientale, avec d’un côté une jeune Djinn et son fils partis aider une pauvre naufragée, et de l’autre un homme de détermination et de droiture qui a su émouvoir le souffle de l’air.

Découvrez le nouveau monde de Yann Valère. Points d’elfes cette fois, mais un récit mêlant Histoire de France et fantasy. Les héros des Fous du roi pourront-ils empêcher que se poursuive plus longtemps la guerre de Cent ans ?

Loin des conflits, des villes, de notre civilisation bruyante et effrénée, marchons donc une dernière fois le long de ces allées de ruines séculaires et perdons-nous dans l’immense site maya de Lakham Ha. Lors de cette visite, Dean Venetza sera notre guide.

Revenons dans le doux pays le temps d’une petite balade dans la plus belle forêt de France. Sous les ramures se joue une rencontre. À travers les feuilles, le soleil nous dévoile ces différents tableaux entre ombre et lumière (Deborah Feyrlans).

Catherine Loiseau revient s’imposer dans Etherval avec un récit impressionnant et impressionniste : les affres d’un peintre qui rêve d’ambre et de clarté sous le temps gris de Lille. Vous laisserez-vous enchanter par la sublime Lumière d’Amberia ?

Eric Lysøe nous emporte au-delà de nos frontières pour nous conter, dans un récit aussi scientifique que sensuel, la merveille archéologique afghane que serait les Arcades Tendres.

On ne vous présentera plus le très prolifique Anthony Boulanger, mais sachez qu’à travers Ce que nous enseigne les faits, il vous invitera à découvrir la quête d’un peuple pas si éloigné du nôtre que ce que l’on croit.

Enfin, dans la version numérique d’Etherval, Stéphane Lesaffre nous invite à contempler cette lumière bleue au-delà du terne et épuisant quotidien. Un rêve qu’on pourrait presque toucher du bout des doigts…. (Bleu au-delà).

Etoiles filantes, par Yohan Queyla

illuEtoilesfilantes« Tes descendants vivront merveilleusement, car comme toi ils sont bons et justes. Quand le sort leur jouera des tours, quand leurs plaintes voleront dans les airs, je serai là pour les écouter. Et s’ils lèvent la tête et qu’ils voient une lueur fugace dans le firmament, dis-leur que c’est l’éclat de leurs souhaits qui s’exaucent. »

Les djinns vivent pour réaliser les vœux des humains, mais il n’en fut pas toujours ainsi. Parcourant le monde pour exaucer le souhait d’une jeune fille, Sahli raconte à son fils la légende fondatrice des êtres de lumière : l’histoire de Sirel et du roi des hommes.

Les Fous du roi, par Yann Valère

illuFousduroiIl se revit chevaucher derrière le roi, en cette fameuse journée d’été de l’An de Grâce 1392, lorsque, fuyant la chaleur harassante, ils avaient coupé à travers bois en direction du Mans. Même après toutes ces années, le regard halluciné de Charles VI de France, abaissant sa visière, dégainant son épée avant de pourfendre ses plus proches amis, continuait de le hanter.

Soudain, il aperçut un ange de la mort, toutes ailes déployées, survolant les cimes dépouillées des arbres endormis. Ce dernier se rapprocha jusqu’à se poser doucement sur la berge, à quelques pas de lui.

— Hé bien, mon ami ! soupira-t-il. Tu arrives enfin.

En pleine guerre de cent ans, deux frères clermontois, l’un fou du roi, l’autre chevalier de l’Hôpital, sont à nouveau réunis par le destin. Affligés par la folie qui ravage le royaume de France, convaincus que seul l’usage de la sorcellerie pourra y mettre un terme, ils tentent le tout pour le tout.

Mais est-il bien sage de jouer avec le feu lorsque l’on est frères et ennemis à la fois ?

Lakam Ha, par Dean Venetza

illuLakamHaLe soleil glisse lentement vers l’ouest. J’aurais pu m’écarter du site et des grands arbres qui le cernent, ou monter au sommet de la tour pour admirer le crépuscule embrasant l’horizon calme, mais la cité est magnifique sous la lumière du soir. Les ombres semblent s’animer dès que l’on détourne le regard. Des esprits mayas errent encore, douze cents ans après leur chute.

Mon crayon a transmis sur le papier la beauté de cette cité, mais de façon ô combien dérisoire ! Mes pieds en connaissent par cœur les sentiers de cette ville en ruine dont l’atmosphère m’enivre. Dois-je me réjouir que ma solitude en ces lieux s’achève bientôt?

Entre ombre et lumière, par Deborah Feyrlans

illuOmbreetlumiereAujourd’hui, par exemple, sa mère l’avait chargée d’apporter quelques vivres à sa grand-mère. La vieille femme était tombée malade à cause des premiers vents et une vilaine toux l’empêchait de venir au village. Une mission que l’adolescente s’était fait une joie d’accepter, car elle adorait sa grand-mère, tout comme elle aimait marcher seule dans la forêt. Loin de ces regards concupiscents…

Ces regards…

Elle chassa la mauvaise pensée en tourbillonnant sur elle-même.

Sa toupie souleva les bords de sa grande cape rouge et elle s’enivra de cette sensation de liberté et de tournis. Elle rit !

Elle est la lumière, son sourire est un soleil, son rire une cascade et son charme sans pareil. Il est ombre, silhouette maigre et dépenaillée, regard triste et perdu. La forêt les a rapprochés, mais deux mondes les séparent. Cependant, qu’a-t-elle à craindre en lui tendant la main ? Après tout, ce garçon ressemble tant à son vieil ami Pierre porté disparu depuis si longtemps…

La Lumière d’Amberia, par Catherine Loiseau

illuAmberiaIl marcha dans une flaque, troublant le reflet, qui éclata en vaguelettes dorées. Florimond détourna les yeux. Son regard se posa alors sur un autre de ces miroirs. Le peintre sursauta. Un visage s’y était formé : un homme entre deux âges, à la moustache bien taillée et aux cheveux bouclés soigneusement coiffés en arrière. Il portait un veston et une chemise fermée par un foulard auquel était épinglée une broche. L’apparition se racla la gorge.

— Monsieur Barbieux, je suis désolé de vous déranger à une heure aussi tardive, mais je crains devoir requérir vos services.

Florimond Barbieux est un peintre alcoolique et dépressif, hanté par des visions d’un monde mystérieux qui lui apparaissent à tout moment dans n’importe quel reflet. Il a toujours cru qu’il était fou, mais le jour où l’une des apparitions commence à lui parler, il pense avoir basculé pour de bon dans la démence. Que lui veut cet inconnu ?

Les Arcades tendres, par Eric Lysøe

illuArcades— Si ces bas-reliefs, reprit la jeune Afghane, datent effectivement du IVe millénaire avant notre ère, et donc de la période qui vit la gloire d’Uruk, on est incapable de dater, fût-ce approximativement, la construction du monument en lui-même. […]

– Mais pourquoi les désigne-t-on sous le nom d’« Arcades tendres », demanda Gaspésie, que les mystères de la physique passionnaient au moins autant que ceux de l’histoire antique.

– Cela tient, répondit la jeune guide, à la qualité particulière du matériau utilisé pour l’élaboration du monument. En été, peu avant la tombée de la nuit, lorsque la journée a été particulièrement chaude, la pierre perd curieusement en consistance ; elle s’amollit

Florestan et Gaspésie profitent de leur séjour en Afghanistan pour visiter l’un de ses monuments et énigme architecturale : les Arcades tendres à la consistance si particulière le soir. Depuis quelque temps, ce lieu enchanteur a une sinistre réputation, car des jeunes femmes disparaissent de façon inexpliquée dans l’ombre de ses arches. Ces enlèvements semblent liés à des brigands, nouveau fléau dans une région déjà éprouvée par de récentes secousses sismiques. Seulement, Gaspésie est très attirée par le mystère de ces étranges pierres et paraît bien déterminée à toucher elle-même ces Arcades, la nuit tombée.

Ce que nous enseignent les faits, par Anthony Boulanger

illuLesfaitsCe qui avait composé le Fou avait à peine fini de retomber sur les Graviers et les Cailloux que le Survivant se remettait en marche, en silence, sans regarder derrière lui.

— Nous devrions peut-être dire un mot en sa mémoire? suggéra le Diplomate sur le ton le plus diplomatique dont il était capable, ou de sa voix habituelle, le Savant ne faisait pas la différence.

— A quoi bon ? répliqua le Guerrier, le dominant de toute sa stature. Il est dissipé à présent, il ne vous entendra pas. Ce n’est pas comme si la situation était tragique. Le Survivant et le Savant l’avaient tous les deux prévenu que l’Ombre arrivait, il a choisi de rester sur la Grande Barrière de Métal.

Ils sont sept à quitter leur cité enfouie : le Savant, meneur et instigateur de l’expédition, le Fou, le Diplomate, le Survivant, le Guerrier et deux Larbins. Ils se sont donné comme but de découvrir le Bord-Devant du Monde s’Il Existe et rentrer pour prévenir leur Roi. Peu importe l’Ombre, peu importe l’inconnu omniprésente, seule compte la postérité.

Bleu au-delà, par Stéphane Lesaffre

illuBleuHugo se réveilla et s’extirpa de son lit en grimaçant. Les douleurs ne trompaient pas, il se faisait vieux. Dix-neuf ans bientôt, et les tracas qui allaient avec. Une faiblesse physique plus vivace à l’aube, presque oubliable en soirée, et qui empirerait progressivement jusqu’à sa fin. En dépit de sa constitution athlétique et de son mètre quatre-vingt-deux, il se sentait flétrir, inexorablement.

Alors qu’il coule des jours monotones dans le tout petit monde de la grotte, Hugo fait d’étranges rêves d’un univers immense et d’un bleu éclatant. Pour son peuple, il s’agit là de l’au-delà où se rendent les esprits des morts, et pourtant ces songes l’incitent à chercher une autre vérité. Mais à quel prix ?

Les contributeurs du numéro 5 : Le Monde derrière le Monde « Orbi et Orbi »

Auteurs : Yohan Queyla, Yann Valère, Dean Venetza, Deborah Feyrlans, Catherine Loiseau, Eric Lysøe, Anthony Boulanger, Stéphane Lesaffre
Illustrateurs : A.D, Chap’eau rouge, Fog Ryu, Paperhead, Pierre Gonzalès, Marfu, Léa Cluzel, Constantin Sunnerberg (Cost.), Vay, Sabine Rogard
Articles : Catherine Loiseau, Amandine Thorrignac, Franck Antoine, Andréa Deslacs (Missives d’Etherval)
Interview : Anthelme Hauchecorne par Chriss Apadémak
Acteurs (audio) : AF Lune, Chriss Apadémak, Andréa Deslacs, Elizabeth Gilles, David Kabar, Iphégore Ossenoire, Rémi Przybylski, Amandine Thorrignac
Mise en page : Morrigan (PAO), A.D (epub-mobi)
correctrice : Rachel Fleurotte

Ce numéro vous intéresse ? Il est disponible en boutique
en papier (7€) et en numérique (3€)