N°10 : Adamantis (Les Métaux)

ETHERVAL 10 : Les Métaux

« Adamantis »

(D’acier)

(couverture de Fog Ryû)

Sortie : mai 2017

Notre sélection regroupe sept textes pour neuf écrivains dans notre version papier, auxquels viennent s’ajouter une auteure pour la version numérique.

et en supplément numérique : « Panem et circences » de Floriane Soulas

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Homme rêve, l’Homme est capable de travailler le métal. Nous l’honorons à travers l’or
des dragons. Il nous protège à travers le métal enchanté des épées. Il nous mène toujours plus
loin, jusqu’aux étoiles, grâce aux carlingues de nos vaisseaux. Nos auteurs souhaitaient donc
lui rendre hommage.
Pour conclure ses études scientifico-magiques, une lutine reçoit pour sujet de thèse la
transformation de l’or, voilà « un sujet très académique » (Marie Angel et Stéphane Lesaffre).
Devenir cobayes pour la recherche grâce aux capacités de son corps et de la science peut
faire pour vous « des éléments rares » et précieux, à l’égal des métaux que vous produirez
demain (Vivien Esnault).
Quand le soleil refuse de se coucher et que le monde est devenu une fournaise capable de
fendre les pierres et de tordre l’acier, il ne faut pas une berceuse mais « La danse du soleil »
(Mélody Gervais).
Un grand concours de sculptures est consacré au métal en ce XIXe d’urban fantasy, d’une
certaine façon leurs oeuvres seront le reflets de l’âme des artistes (Andréa Deslacs).
Pour retrouver ses valeurs et ses enfants, un peuple pastoral devenu troupeaux de miniers
devra se rebeller contre ceux qui exploitent ses sols. « Ainsi parlèrent les Sylas » (Amélie Bousquet).
« Pour tout l’argent du monde », que seraient-on prêts à commettre dans la gracieuse cité
des sables de Bukhîrâz (Aurélie Genêt et Sylvain Lamur) ?
L’amélioration du tableau périodique de « Mendeleïev » suffira-t-il à protéger les humains
des créatures magiques (Anthony Boulanger) ?

À ces nouvelles se rajoutent les intemporelles missives d’Etherval, un article sur les Fils de Brume de Sanderson (par Catherine Loiseau), une interview de Fabien Clavel, ainsi qu’une présentation de l’univers d’Agonie de l’illustrateur Asthenot. Bonne lecture !

Un Sujet très académique, Marie Angel et Stéphane Lesaffre

Pendant toute la soirée, Ameline n’avait cessé de relire ce qui était écrit sur le parchemin qu’elle avait tiré au sort. Sous les armoiries de l’Université Lutine de Magie – communément abrégée en ULM–, d’élégantes lettres déclamaient le thème de son tourment : « Transmutation du plomb en or – Au-delà du mythe de la pierre philosophale. »
Elle s’en voulait d’avoir choisi cette maudite enveloppe plutôt qu’une autre. Mais qu’est-ce qui était passé par la tête du doyen Raphalène ? Cela faisait des siècles que mages et alchimistes avaient renoncé à cette lubie.
— Je suis maudite ! gémit Ameline en enfouissant ses mains dans ses boucles brunes.

Tirer au sort un sujet comme « la transformation du plomb en or » a de quoi déstabiliser une scientifique lutine comme Améline.  Pour commencer ses recherches, rien de mieux que de chercher des informations dans les mines naines. À moins que cela ne soit une terrible erreur…

Les Eléments rares, Vivien Esnault

La fois où il a fallu faire du gallium, je l’ai vomi. J’ai craché le thorium, le néodyme est passé dans les selles. Le samarium, je le sue.
— Ça va aller, Mademoiselle.
Je suis allongée sur une table de métal, aveuglée par la lumière crue qui tombe d’une galerie de diodes au plafond. Ils sont trois penchés sur moi, trois hommes, en combinaison verte et respirateur intégré. Je reconnais le médecin, un des jeunes de l’équipe, à son ton plein d’assurance, son arrogance négligente. Les deux aides, c’est comme d’habitude : je ne les distingue jamais les uns des autres, tant leur obéissance servile et silencieuse les rend tous semblables. Je suis complètement nue, et dans un coin de mon esprit je perçois que je devrais m’en sentir embarrassée, mais ça reste une idée abstraite. J’ai trop mal.

Pour gagner facilement de l’argent, Sophia n’a pas hésité à s’engager, forte de son pouvoir de catalyseur, comme catalyseuse dans l’équipe de recherche du Pr Flamel. Seulement, vient un moment, où l’on peut s’interroger sur ses choix.

La Danse du Soleil, Mélody Gervais

Elle danse devant eux, se meut sur la scène avec une lenteur aguicheuse. Blake cligne des yeux, mais l’illusion refuse de s’éparpiller. Il pose la main sur la crosse de son arme et hésite un instant à tirer, à s’assurer que ce corps de succube vole en morceaux une bonne fois pour toutes. Son doigt n’approche même pas le cran de sûreté et il se laisse retomber contre le mur, résigné. Elle ferait son travail. La fille crèvera ce soir, aux rayons mourants du soleil ou à ceux de son flingue. C’est leur boulot à tous les deux. Elle leur achèterait une foutue journée de plus. Une nuit. Si elle échouait, il lui éviterait l’agonie d’une balle bien placée. A lui de s’assurer qu’elle aille jusqu’au bout de sa danse. Damnée danse.

Les rangers sont chargés de rechercher en ville le moindre gramme de métal afin de parer d’or et de cuivre les danseuses qui tentent de convaincre le soleil de se coucher. Mais l’astre irradiant sera-t-il sensible à leur chorégraphie ?

Reflet d’âme, Andréa Deslacs

— Docteur, heu… pour vos honoraires doubles… Je voulais vous dire… mon héritage commence à fon…
— Il est effectivement temps, Alicia, que vous vous remettiez au travail. J’y ai pensé et je vous ai trouvé un concours pour la fin du mois. Je vous y ai inscrite.
Un journal tomba sur la poitrine d’Alicia. Agitée, elle découvrit l’en-tête de l’article.
— Sculpter son autoportrait ? s’étrangla-t-elle.
— Les responsables de l’exposition viendront chercher l’œuvre chez vous la veille de l’exposition au grand palais.

Alicia est une sculpteuse réputée qui a cessé d’exercer depuis qu’elle a perdu son mari. Accablée par le chagrin, saura-t-elle trouver le courage de retourner dans la fonderie de son époux pour créer la plus créative des oeuvres de métal ?

Ainsi parlèrent les Sylas, Amélie Bousquet

D’un geste agacé, je tente de disperser les relents de poussière qui me piquent le nez. Cet antre sinistre n’aura été qu’une désillusion de plus. Un géologue dans une mine d’érèbium, quelle ironie ! Deux ans que je passe mon temps à les regarder percer à tout va, arracher, trouer, sans aucune retenue ni aucun ordre. Ils extraient avec une facilité déconcertante un métal brut qui, une fois fondu, devient totalement inaltérable. Et moi, ancien chef d’un clan prestigieux et Maître-Minerai des montagnes de la Cicatrice, j’ai été remisé gentiment dans un placard miteux où ils ne peuvent avoir peur ni de mes connaissances ni de mon influence.  Je hisse mes affaires sur mon épaule et rejoins la galerie en silence. Mon désespoir et ma haine sont si vifs que je préfère éviter toute rencontre de peur de me trahir.

La mine d’érèbium fournit du travail au peuple des montagnes de la Cicatrice, mais au prix d’un chamboulement du mode de vie de tout un peuple et du devenir de ses enfants. Les intérêts financiers et la curiosité scientifique auront-ils raison des Sylas ?

Pour tout l’argent du monde, Aurélie Genêt et Sylvain Lamur

Le bêlement d’une chèvre tira Ziyâd de ses sombres ruminations. L’or, les biens matériels… Ces maudits marchands n’en avaient jamais assez. Le manuscrit grec était sans prix, mais, même s’il en tirait une traduction de qualité, Hassan n’y trouverait pas ce qu’il cherchait. Il risquait de s’en débarrasser, plus intéressé par l’opulence que par les sciences. Cette soif de fortune pourrissait tout, les hommes la faisaient passer avant la connaissance, avant la chimie, l’astrologie ou les arts. Pour elle, ils jetaient à bas les enseignements anciens, méprisaient le don d’Allah qui leur offrait une précieuse intelligence, ils étaient prêts à tromper ou à tuer leurs frères. Cela avait de quoi faire pleurer de désespoir toute personne aspirant à un plus haut destin que celui d’accumuler des épices ou des étoffes. Ziyâd fixa les dunes que le soleil couchant inondait d’une lumière jaune, leur conférant l’apparence de véritables bijoux. Cela lui donna une idée.

Bukhînâz  est une cité rayonnante du désert au commerce prospère. Le riche marchand Hassan n’a qu’un désir : devenir encore plus riche. Le manuscrit volé à Ziyâd le lui permettra-t-il ?

Panem et circences, Floriane Soulas (nouvelle numérique)

La clameur de la foule s’élevait avec une fureur démente. Comme une vague furieuse, elle écrasait tout sur son passage, répandant ses déceptions et ses espoirs. Je m’arrêtai un instant dans le couloir sombre pour savourer la rumeur infernale qui montait depuis les gradins extérieurs. Un frisson de plaisir me dévala l’échine. Les Jeux m’avaient manqué.
Je repris ma déambulation nostalgique. L’un des écrans translucides qui flottaient dans la galerie s’arrêta à ma hauteur pour me montrer le combat en cours. Dans l’arène, un homme engoncé dans une combinaison brillante se débattait face à un énorme saurien bipède.

Les Grands Jeux vont bientôt commencer, l’occasion pour les grandes familles de l’Empire de s’affronter via leurs gladiateurs et leurs améliorations par nanotechnologie. Sezza a obtenu de revenir d’exile au prix d’un nouveau combattant de métal qu’il a découvert sur une planète rustique.

Mendeleïev, amen, Anthony Boulanger

Mon père se lève. Je pense un instant qu’il va se retourner pour me regarder. J’ai l’impression qu’il hésite, mais il s’obstine à me tourner le dos et va piocher à main nue une pierre de pechblende. Il sait que c’est pourtant cette manie de ne pas mettre de gants et de travailler sans combinaison qui a emporté maman. Mais pour honorer sa mémoire ou accélérer leurs retrouvailles, je ne sais pas, il continue à refuser de se protéger.
— Maman n’aurait pas accepté que tu gardes ces découvertes pour toi.
Ce soir est différent. Ce soir, je me confronte à Pierre Curie. Peu importe les conséquences de cette tempête, peu importe son génie, je ne peux plus vivre ainsi. Mon père se retourne vers moi, lentement. Ses yeux sont écarquillés de colère, injectés de sang. Le manque de sommeil lui esquisse un visage de mort, la sous-alimentation y ajoute des détails macabres.

Les créatures spectrales qui ont envahi le monde semblent sensibles pour certaines à l’usage de métaux. Voilà une découverte scientifique qui pourrait sauver le monde ! Entre le tableau des éléments périodiques de Mendeleïev, la rigueur des Joliots et les travaux de la famille Curie, la solution contre l’ennemi serait-elle à portée de main ?

Étherval, c’est aussi :

  • Un article sur les Fils de brume de Brandon Sanderson, par Catherine Loiseau
  • Une interview de Fabien Clavel
  • Une présentation d’Agonie, univers de l’illustrateur Asthenot
  • Des pages de détente : quizz et Missives d’Etherval

Les contributeurs du numéro 10 : « Adamantis »

Auteurs : Marie Angel, Anthony Boulanger, Amélie Bousquet, Andréa Deslacs, Vivien Esnault, Aurélie Genêt, Mélody Gervais, Stéphane Lesaffre, Sylvain Lamur, Floriane Soulas.
Illustrateurs : Alxperiment, Asthenot, Cha’peau rouge, Léa Cluzel, Czakov, Pierre Gonzales, Iwa, Armelle Le Golvan, Oren Malldri, Océane Richard, FoG Ryû, Open Clipart Vector, Tithi.
Articles : Catherine Loiseau (Les Fils de brume), l’équipe d’Etherval pour les Missives
Interview de Fabien Clavel et d’Asthenot
Poème : Stéphane Lesaffre
Mise en page : Morrigan (PAO), A.D (papier, epub-mobi)
Correctrice : Rachel Fleurotte

Ce numéro vous intéresse ? Il SERA Bientôt disponible en boutique
en papier (7€) et en numérique (3€)