Sarah Feruglio

Biographie

Tout à commencé le jour où Sarah Feruglio a découvert, en primaire, le roman d’Henriette Bichonnier: «Emilie et le crayon magique».
Une véritable révélation qui lui a donné le goût de l’écriture et du dessin.
Parce qu’il n’y a rien de plus jubilatoire que d’explorer les mondes de l’imaginaire, d’inventer des histoires, de créer des univers et des personnages et de les mettre en images, elle a plongé tête la première dans les méandres des études artistiques, avec à l’esprit une idée fixe : faire, un jour, de cette passion son métier.
Après quelques studieuses années, son diplôme de Réalisateur Numérique en poche, elle a embarqué sur le navire de « l’auto-entreprise ». Pas mal de tempête à l’horizon, cependant une très grande liberté sur d’immenses étendues qui restent encore à explorer.
Entraînée par une envie dévorante de se surpasser, elle est perpétuellement à l’affût de multiples sources d’ inspiration (voyages, internet, films, jeux vidéo, livres, graphismes…) et louvoie entre plusieurs styles graphiques, toujours avec le soucis du détail.
Et puisque la vie est un continuel apprentissage,elle s’efforce de progresser et de toujours d’améliorer en apprenant des autres et de mdes erreurs.Elle se plaît à penser que le dessin est une forme d’écriture.
Parfois quand l’un des deux lui manque elle dérive sur l’autre, voguant sur mes thèmes favoris ; l’anticipation, la science fiction, le fantastique ou la fantasy.
C’est une attirance toute particulière qu’elle porte à ces genres littéraires, sans toutefois oublier le «mythique grimoire» dans lequel elle aime m’immerger : la chronique d’ Histoire.
Ainsi, se côtoient dans le classement de ses livres préférés, les romans d’Herbert Georges Wells et d’Isaac Azimov, le petit livret mais ô combien génialissime « Matin brun » de Franck Pavloff, divers manuels d’Histoire et de nombreux Artbooks.

Afin que vous puissiez découvrir son univers graphique, n’hésitez pas à visiter son portfolio :
https://waha-sf.wixsite.com/portfolio et à la contacter. 😉

Dans le cadre de la revue Étherval

Galerie

Ce diaporama nécessite JavaScript.